트위터 페이스북 미투데이

Search Article

읽은기사 0
no img
- 공지사항
- 질문과 답변
- 자주하는 질문들
미술소식
- 자유게시판
- 행사안내(전시소개)
- 공모/구인/구직
미술시장(투자/경매)
- 미술시장 게시판
- 거래 이야기
- 소장품 이야기
미술교육
- 학습게시판
- 교육행사
- 모집 / 공고
광고안내
제휴문의
제보/투고
사이트맵
오늘 본 기사 및 작품
gjghjghfjhgfjhgjfghjghjghj
   현재위치 : HOME > 아트네 커뮤니티 / 아트네 게시판

제목 Delphine Coindet
글쓴이 Laurent Godin
홈페이지 Homepage : http://https://laurentgodin.com/
날짜 2017-02-17 [08:31] count : 5818 IP : 119.192.2.72
SNS

Delphine Coindet
Attachements

Vernissage: Jeudi 23 Février
18h-21h

23 Février - 8 Avril


Galerie Laurent Godin 2
36 bis rue Eugène Oudiné
75013 Paris

Le titre pourrait désigner le principe de fixation par lequel tout peut tenir ensemble – et déjà la raison technique et la fonction allégorique se suffisent-elles d’un unique énoncé. Selon des règles provisoires, par des équilibres contingents, s’appuyant sur des cales molles, se fiant à son élasticité, ça tient ; malgré son empirisme, malgré la précipitation, malgré l’absence de virilité, malgré tout, ça tient. Ça résiste, même, aux vents dominants, à la gravité, au défaitisme. Ça résiste aussi au conseil bienveillant asséné par une société néo-libérale qui doit son argument philosophique à un coaching en développement personnel, vaguement orientaliste, soit la tyrannie du « détachement ».

La scène suivante est un flash back, ou quelque chose de plus violent, au moins dans les mots, une défragmentation du disque – peut-être à la hache. Comment s’arrêter sur ce qui est, alors que jamais le travail ne cesse ? Comment relire le passé alors que le présent brûle, et que le caractère raisonné des catalogues est assommant ? Le décor se présente ainsi : une architecture d’urgence entourée de flammes.

Mais cette chimère d’insurrection dans l’espace de la Galerie Laurent Godin (II), plutôt qu’un assaut grillagé, y installe une grille de lecture. Par des moyens réduits à l’extrême, cette ossature souligne des arêtes saillantes; elle dégage des lignes claires agrégées de nébuleuses qui bientôt dessinent un cosmos rustique, une matrice de presque rien qui embrasse tout. Si c’était une structure littéraire, elle soutiendrait le projet d’une autobiographie dont la forme serait à même de rendre compte des évènements autant que de la texture des années, intègrerait l’extérieur et le collectif au je intime, de sorte que les êtres et les choses, la politique et la météo, la raison d’être et de faire ne composent qu’un seul récit. Plutôt qu’une barricade, le geste, toujours précis, dresserait là une structure synthétique et défensive contre la simplification, ou sous un jour plus festif, un chapiteau en l’honneur de la complexité, abritant les grands écarts de style et de méthodes qui rendent le tout « autoportant ».
On a déjà vu les grandes sculptures usinées cohabiter avec les assemblages spontanés faits de carton, de tulle et d’os. Mais ici leur présence – qui use de diverses tactiques d’incarnation, personnification (du parallélépipède), métonymie, ou carrément relique – se doublerait par la figuration de leur propre rôle dans un scénario aussi rétrospectif qu’ouvert à toutes les hypothèses de recomposition du sens et des morceaux. Il suppose toutefois de reconnaître le lien de conséquence et de complémentarité qui lit le concept à l’expression, les surfaces lisses aux carapaces rugueuses, et la pensée aux affects. Car tout est lié et l’on finit par s’attacher à tout – même aux animaux stupides et aux idéaux épuisés – tandis que l’artiste ne lâche rien.
Cette humeur est à demi feinte dans ces dramatiques simulacres de flammes, évoquant la pompe d’un décor baroque autant que les dernières survivantes des fêtes païennes. Cette ardeur stylisée pourrait se lire comme une confidence à l’endroit du travail, dont on saisit la métaphore en même temps que l’on passe dans sa réalité matérielle, et qui vaut de déployer tant d’énergie en ironisant déjà sur le risque d’un retournement de situation. Depuis longtemps, la sculpture pare à l’imprévu en avançant une stratégie de l’ambivalence (et une certaine désinvolture) qui se révèlent souvent avec sa valeur d’usage : quelque part, sur la flamme, un livre est posé à califourchon, comme si la lecture interrompue restait sur le qui-vive, à l’image du repos des cow-boys.

Julie Portier

Link #1 : Delphine Coindet Attachements Vernissage: Jeudi 23 Février 18h-21h 23 Février - 8 Avril Galerie Laurent Godin 2 36 bis rue Eugène Oudiné 75013 Paris Le titre pourrait désigner le principe de fixation par lequel tout peut t
Download #1 : 1d0b3778_0635_4b46_b505_6ef64193e83a.jpg (180) Size : 388.8 KB
등록된 내용이 없습니다.
번호 제목 작성자 작성일 조회
193   파트타임스위트 비디오상영회 12/22(목) 6pm 아트선재 2011-12-20 5444
192   아브라함 크루스비예가스의 "자동건축" 상영안내 아트선재 2011-12-02 6192
191   If I Can't Dance, I Don't Want to Be Part of Your Revolution Jean M. Catter 2011-11-25 5209
190   Leyla Gediz: Coming Soon Tommy Rousel 2011-11-25 4985
189   Alex Katz: Naked Beauty / Alice Springs: People Martin Schubert 2011-11-25 11320
188   Art Basel is looking for a Head of Gallery Relations Management Rihart Champer 2011-11-25 5093
187   [아트선재센터] City Within the City 전시 연계 프로그램 안내 (상영.. 아트선재 2011-11-25 4738
186   2011 6th 아트선재 워크숍 - 메콩 지역의 작은 공간들 12/2(금) 아트선재 2011-11-25 4658
185   2011 금천예술공장 도시문제 리서치 전시 윤나영 2011-11-22 5615
184   City Within the City: 미술가 초청 토론회 아트선재 2011-11-18 5284
183   작품사진 출장촬영 이강욱 2011-11-15 4579
182   양혜규 초청《메아리》프로젝트 아트선재 2011-11-15 5485
181   City Within the City 전시 오픈 11/12(토) 아트선재 2011-11-11 4901
180   인문학강좌 차민서 2011-11-10 4862
179   The Ginger Island Project Michael Barnes 2011-11-09 5810
11121314151617181920


  

아트네는     l     이용방법안내     l     이용약관     l     개인정보정책     l     제휴안내     l     제보/투고     l     광고안내