트위터 페이스북 미투데이

Search Article

읽은기사 0
no img
- 공지사항
- 질문과 답변
- 자주하는 질문들
미술소식
- 자유게시판
- 행사안내(전시소개)
- 공모/구인/구직
미술시장(투자/경매)
- 미술시장 게시판
- 거래 이야기
- 소장품 이야기
미술교육
- 학습게시판
- 교육행사
- 모집 / 공고
광고안내
제휴문의
제보/투고
사이트맵
오늘 본 기사 및 작품
gjghjghfjhgfjhgjfghjghjghj
   현재위치 : HOME > 아트네 커뮤니티 / 아트네 게시판

제목 Delphine Coindet
글쓴이 Laurent Godin
홈페이지 Homepage : http://https://laurentgodin.com/
날짜 2017-02-17 [08:31] count : 5824 IP : 119.192.2.72
SNS

Delphine Coindet
Attachements

Vernissage: Jeudi 23 Février
18h-21h

23 Février - 8 Avril


Galerie Laurent Godin 2
36 bis rue Eugène Oudiné
75013 Paris

Le titre pourrait désigner le principe de fixation par lequel tout peut tenir ensemble – et déjà la raison technique et la fonction allégorique se suffisent-elles d’un unique énoncé. Selon des règles provisoires, par des équilibres contingents, s’appuyant sur des cales molles, se fiant à son élasticité, ça tient ; malgré son empirisme, malgré la précipitation, malgré l’absence de virilité, malgré tout, ça tient. Ça résiste, même, aux vents dominants, à la gravité, au défaitisme. Ça résiste aussi au conseil bienveillant asséné par une société néo-libérale qui doit son argument philosophique à un coaching en développement personnel, vaguement orientaliste, soit la tyrannie du « détachement ».

La scène suivante est un flash back, ou quelque chose de plus violent, au moins dans les mots, une défragmentation du disque – peut-être à la hache. Comment s’arrêter sur ce qui est, alors que jamais le travail ne cesse ? Comment relire le passé alors que le présent brûle, et que le caractère raisonné des catalogues est assommant ? Le décor se présente ainsi : une architecture d’urgence entourée de flammes.

Mais cette chimère d’insurrection dans l’espace de la Galerie Laurent Godin (II), plutôt qu’un assaut grillagé, y installe une grille de lecture. Par des moyens réduits à l’extrême, cette ossature souligne des arêtes saillantes; elle dégage des lignes claires agrégées de nébuleuses qui bientôt dessinent un cosmos rustique, une matrice de presque rien qui embrasse tout. Si c’était une structure littéraire, elle soutiendrait le projet d’une autobiographie dont la forme serait à même de rendre compte des évènements autant que de la texture des années, intègrerait l’extérieur et le collectif au je intime, de sorte que les êtres et les choses, la politique et la météo, la raison d’être et de faire ne composent qu’un seul récit. Plutôt qu’une barricade, le geste, toujours précis, dresserait là une structure synthétique et défensive contre la simplification, ou sous un jour plus festif, un chapiteau en l’honneur de la complexité, abritant les grands écarts de style et de méthodes qui rendent le tout « autoportant ».
On a déjà vu les grandes sculptures usinées cohabiter avec les assemblages spontanés faits de carton, de tulle et d’os. Mais ici leur présence – qui use de diverses tactiques d’incarnation, personnification (du parallélépipède), métonymie, ou carrément relique – se doublerait par la figuration de leur propre rôle dans un scénario aussi rétrospectif qu’ouvert à toutes les hypothèses de recomposition du sens et des morceaux. Il suppose toutefois de reconnaître le lien de conséquence et de complémentarité qui lit le concept à l’expression, les surfaces lisses aux carapaces rugueuses, et la pensée aux affects. Car tout est lié et l’on finit par s’attacher à tout – même aux animaux stupides et aux idéaux épuisés – tandis que l’artiste ne lâche rien.
Cette humeur est à demi feinte dans ces dramatiques simulacres de flammes, évoquant la pompe d’un décor baroque autant que les dernières survivantes des fêtes païennes. Cette ardeur stylisée pourrait se lire comme une confidence à l’endroit du travail, dont on saisit la métaphore en même temps que l’on passe dans sa réalité matérielle, et qui vaut de déployer tant d’énergie en ironisant déjà sur le risque d’un retournement de situation. Depuis longtemps, la sculpture pare à l’imprévu en avançant une stratégie de l’ambivalence (et une certaine désinvolture) qui se révèlent souvent avec sa valeur d’usage : quelque part, sur la flamme, un livre est posé à califourchon, comme si la lecture interrompue restait sur le qui-vive, à l’image du repos des cow-boys.

Julie Portier

Link #1 : Delphine Coindet Attachements Vernissage: Jeudi 23 Février 18h-21h 23 Février - 8 Avril Galerie Laurent Godin 2 36 bis rue Eugène Oudiné 75013 Paris Le titre pourrait désigner le principe de fixation par lequel tout peut t
Download #1 : 1d0b3778_0635_4b46_b505_6ef64193e83a.jpg (180) Size : 388.8 KB
등록된 내용이 없습니다.
번호 제목 작성자 작성일 조회
13   풀로엮은집 2007 겨울강좌 프로그램 풀로엮은집 2007-12-05 4853
12   아르바자르 상설전 안내 아르바자르 2007-11-26 5264
11   zorba's 11월 공연. 어베러투모로우, 흐른 eddy 2007-11-04 5413
10   Cafe Zorba's 11 월 전시/까망콩 하늘비 그룹전 eddy 2007-10-29 5513
9   복합전시문화공간, 갤러리 아르바자르 두 번째 전시/익숙한 생경 & 낯.. 아르바자르 2007-10-15 4676
8   [안내] 풀로엮은집 14기 문예강좌 - 현대미술의 이해(반이정) puljib 2007-10-11 4939
7   제1회 아르바자르 젊은작가 기획공모전 공모 요강 안내 아르바자르 2007-10-08 4493
6   미술전문경매시장 아르바자르를 소개합니다 아르바자르 2007-10-08 6963
5   현태준 국산품전_작가와의 대화에 초대합니다! 갤러리 상상마당 2007-10-04 5054
4   최상철 개인전영상 아트네 제작 운영자 2007-09-30 5463
3   서울아트가이드 2007년 10월호 발간 안내 김달진미술여구소 2007-09-27 8041
2   살아서 100만 달러 받는 화가 다섯은 있어야 하는데 : 김서령이 쓰는 .. 아트네 2007-09-23 6998
1   자유게시판 입니다. 운영자 2007-07-14 6732
212223


  

아트네는     l     이용방법안내     l     이용약관     l     개인정보정책     l     제휴안내     l     제보/투고     l     광고안내